Logo Branchendialoge

Identifier les sujets d’intérêt pour les secteurs d’activité, les hiérarchiser et mettre au point des mesures correspondantes : les dialogues sectoriels organisés par le BMWi donnent la priorité à des échanges axés sur les résultats avec des représentants d’entreprises, de fédérations et de syndicats du secteur. Leur objectif : élaborer avec ces représentants des actions les plus concrètes possibles pour renforcer de façon ciblée la compétitivité de l’industrie allemande. Ces dialogues comportent en général trois étapes : des consultations publiques en ligne, des dialogues sectoriels au niveau opérationnel, organisés au BMWi, et une réunion finale des représentants de haut niveau du secteur concerné avec le ministre.

Les composantes fondamentales des dialogues sectoriels

1. Consultations publiques en ligne

Ces consultations permettent d’élaborer pour chacun des secteurs concernés une liste de questions portant sur des sujets spécialisés et transversaux, comme la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, l’industrie 4.0 ou le développement durable. L’objectif est d’identifier les domaines très prioritaires où il est particulièrement urgent d’agir.

2. Entretiens techniques au niveau opérationnel

Une fois les résultats de la consultation en ligne dépouillés et les thèmes les plus importants et les plus actuels identifiés, le BMWi invite environ 80 représentants d’entreprises, de fédérations et de syndicats à un atelier interactif baptisé « World Café ». Les participants peuvent ainsi élaborer des propositions concrètes de mesures pour les thèmes prioritaires de la liste de questions ainsi que des questions. Cette approche vise notamment à garantir le caractère très pratique et équilibré des futures mesures.

3. Réunion des représentants de haut niveau avec le ministre

Lors de la troisième étape, les représentants de haut niveau du secteur concerné ont avec le ministre fédéral de l’Économie des consultations sur la liste de mesures définitive. Les échanges, qui portent sur la faisabilité et l’efficacité, doivent permettre de les hiérarchiser et de convenir de mesures et activités de suivi concrètes.
Ils sont généralement suivis d’un processus de suivi destiné à vérifier, le moment voulu, le niveau de mise en œuvre et les résultats des mesures considérées comme prioritaires et, si besoin est, à les ajuster.