Pylônes d'électricité sur les réseaux intelligents ; Source : dpa

© dpa

Les technologies de l'information et de la communication joueront un rôle central dans le cadre de l'interaction entre les éléments des systèmes énergétiques. Elles permettront la surveillance et l'optimisation des éléments en interaction. L'objectif est de garantir l'approvisionnement énergétique sur la base d'un fonctionnement efficace et fiable du système.

Réseaux intelligents (« smart grids »)

L'expression « réseau électrique intelligent » (« smart grid » en anglais) désigne la communication entre les acteurs du système énergétique connectés au réseau d'approvisionnement en énergie, de la production à la consommation en passant par le transport, le stockage et la distribution. L'idée de base est d'intégrer au système, selon le concept « Plug & Play », tout appareil raccordé au réseau électrique. Il se crée ainsi un réseau intégré de données et d'énergie présentant des structures et des fonctions entièrement nouvelles. Les compteurs électriques connus pourront très bientôt être remplacés par des systèmes de mesure intelligents modernes (« smart meter »). Auxiliaires précieux au sein d'un réseau intelligent, ils ne mesurent plus seulement la consommation d'électricité ou la quantité d'électricité injectée afin de permettre la facturation ; ils enregistrent également les pannes de courant et fournissent des informations importantes aux gestionnaires de réseaux afin de permettre à ces derniers d'accorder entre eux, de manière précise dans le temps et largement automatisée, la production, la charge du réseau et la consommation. Les systèmes de mesure intelligents permettront même la commande intelligente des installations domestiques de consommation et de stockage. Ils peuvent permettre au consommateur de constater son propre comportement de consommation et l'aider à réaliser des économies de frais d'électricité. Les systèmes de mesure intelligents peuvent également ouvrir la possibilité de tarifs modulables « sur mesure ». Tous ces éléments pourront contribuer à réduire les besoins en électricité coûteuse aux heures de pointe de consommation, à décharger les réseaux ou à mieux les exploiter, et à assurer la sécurité de l'approvisionnement.

En Allemagne, les premières activités de réseau intelligent ont été regroupées sous l'initiative de soutien du gouvernement fédéral intitulée « E-Energy - le système énergétique du futur basé sur les TIC » (en anglais).

L'initiative E-Energy a été déclarée projet phare du gouvernement fédéral et a, jusqu'en 2013, permis le financement, à hauteur d'environ 140 millions d'euros, de six projets pilotes consacrés à la recherche et aux essais de mise en œuvre des technologies de l'information dans le secteur de l'énergie. Des thèmes transversaux, tels que, par exemple, le cadre juridique (la protection des données, notamment) ou la normalisation, ont également été examinés dans le cadre des projets. Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie a débloqué une enveloppe d'aide de 40 millions d'euros.

Lancement du nouveau programme de soutien SINTEG

Grâce au nouveau programme de soutien « Vitrine de l'énergie intelligente - Agenda numérique pour la transition énergétique » (SINTEG), de nouvelles approches seront développées et démontrées dans des régions pilotes permettant une exploitation du réseau plus sûre lors de fortes fluctuations de production d'électricité générée sur la base d'énergie éolienne et solaire.

Dans les régions pilotes SINTEG, des réseaux électriques intelligents basés sur les technologies de l'information et de la communication doivent garantir la sécurité du système grâce à un apport des énergies renouvelables pouvant atteindre par moments un taux de 100 pour cent. Ils doivent également montrer qu'une meilleure interaction entre production, consommation, stockage et réseau est possible.